ALAIN BARATON « DICTIONNAIRE AMOUREUX DES ARBRES » Editions Plon (Interview)

 

UN LIVRE PASSIONNANT !

 » Là où il n’y a pas d’arbre, il n’y a pas de vie  » écrit Alain Baraton. Sujet de toutes les passions, les arbres lui ont transmis l’envie d’éternité. En véritable ange gardien des arbres, il décline de A à Z son amour inconditionnel de la nature et du végétal dans ce Dictionnaire amoureux et passionné !

 » C’est en découvrant le parc de Versailles que je suis devenu un amoureux des arbres. Je n’avais certes pas attendu mon entrée dans la vie active pour les aimer, mais je ne les regardais pas attentivement, ils faisaient simplement partie de mon décor. Quand je suis devenu jardinier en 1976, il m’a été demandé d’en planter d’abord quelques-uns, puis beaucoup. C’est à ce moment-là que j’ai tout voulu savoir sur eux : leur terre natale, l’origine de leurs noms, les propriétés médicinales de leurs feuilles, la couleur des fleurs et la saveur des fruits.
Le monde des arbres est vraiment extraordinaire. Pas un mois ou presque sans apprendre une information sur ces végétaux capables de vivre mille ans et plus.
Les arbres m’ont transmis l’envie d’éternité. Ils m’ont donné comme pouvoirs la patience, la sagesse, et une idée de l’immortalité. 

Dans cette interview, Alain Baraton évoque aussi les politiques de tous bord qui à aucun moment ne se posent en défenseurs des arbres et des forêts, menacées dans le Monde, mais aussi en France,  du fait que les arbres qu’ils soient centenaires, historiques ou tout simplement remarquables ne bénéficient d’aucune Loi ou Texte qui les protègent. Sorte de contradiction où chacun pourtant se réclame foncièrement écologiste.

INTERVIEW D’ALAIN BARATON

Sur ce blog également  » LE CAMELIA DE MA MERE » d’Alain Baraton

POLAR : LES ENQUÊTES ABSURDES DU COMMISSAIRE KRIM Y.B. Editions de l’Harmattan

Les enquêtes absurdes du  commissaire Krim , c’est la rencontre  entre les Marx Brothers, les Monty  Python et Woody Allen, chez qui  l’auteur trouve son inspiration depuis  son plus jeune âge.

« Nous arrivons très vite sur la scène de  crime. Un cimetière. Le meurtrier doit être un  partisan des circuits courts. Je me suis assis  sur la sépulture pompière de Sam Scotch, le  célèbre chanteur fraîchement passé de vie à 

trépas, surtout connu pour son énorme tube  Gencives à vif , un brûlot contre les brosses à  dents extra-dures en poil de sanglier. Jambon  s’est affalé sur la tombe de l’inventeur de la  pilule contraceptive pour pangolin. Cohen  appuie un coin de fesse sur la dernière  demeure d’un hypocondriaque à l’épitaphe  poignante : « Quand je vous disais que ce  n’était pas bénin ! » »

HEROIC FANTASY : KRYSTINE SAINT THOMAS « La métamorphose du moineau – livre 1 : Le petit prince mal né » Editions Encre rouge (Interview)

Une histoire qui se situe dans le genre Heroic fantasy ou fantastique médiéval , un univers créé par l’auteur, rappelle celui de Tolkien. Les personnages sont attachants, et la quête ou fuite du héro   à la recherche de ses racines pour la défense de son honneur est parfaitement ancrée dans ce monde fantastique dont les valeurs à la nature sont primordiales. Si la violence parait parfois inéluctable ou  inutile, elle est proche de l’univers médiéval tel que nous l’imaginons. Peut-être ferez vous un lien avec notre monde à nous à la fin du livre

« Peut-on vraiment échapper à ce que l’on est ? C’est en essayant de répondre à cette question que Shenkaro, jeune guerrier Elénide, devra faire face à la haine, la colère et la vengeance, alors qu’il essaie désespérément de découvrir le secret de sa naissance. Après avoir commis le sacrilège de s’amputer de ses ailes, symbole de tout ce que sa mère a rejeté, comment l’oiseau tombé du lit mènera-t-il sa   recherche ?

Malgré les embûches et les efforts désespérés de Gorik le nain sorcier pour l’empêcher d’atteindre Sérénité, le château royal, c’est là que Shenkaro accomplira son destin en compagnie de la belle Loussa, jeune guerrière Tellnide. Pour défendre l’honneur de sa Reine mais aussi sa vie, il combattra jusqu’à la limite de ses forces, découvrant ainsi que les réponses qu’il obtiendra ne seront pas celles auxquelles il s’attendait. »

INTERVIEW DE KRYSTINE SAINT THOMAS

BD : FABIEN DELETTRES « Tout est bon dans le Breton ! » Casa Editions

Tout est bon dans le breton! est un ouvrage humoristique destiné à ceux qui aiment la Bretagne de près de loin, ou qui vont bientôt l’aimer comme nous.
Imaginé et écrit par un breton pure souche, cet ouvrage est aussi drôle que criant de vérités. Des proverbes aux histoires drôles, des légendes au guide pour survivre en Bretagne, Tout est bon dans le breton! est un hilarant concentré de « bretonnité » comme on les aime.

L’AUTEUR:
Qui mieux qu’un breton pour écrire sur la Bretagne ? Et pas n’importe quel breton ! Même si Fabien Delettres a quitté la Bretagne pour emménager à Paris et se lancer dans la radio, son cœur, lui, appartient toujours à cette belle région. À Paris, il s’est construit une renommée en tant qu’auteur, metteur en scène et producteur artistique. Il a travaillé aux côtés de Cyril Hanouna, de Jean-Marie Bigard et de bien d’autres célébrités françaises qui ne font qu’enrichir le palmarès déjà bien garni de Fabien Delettres. C’est avec un humour décapant et une justesse caractéristique d’un breton de pure souche qu’il parle de la Bretagne et surtout, de ceux qui y vivent.

Roman : Clelia Ventura, Léon Ventura – « Attends-moi mon amour » Editions Flammarion

Paris, été 1936. Lino a seize ans et se destine à devenir champion de lutte. Lorsque ce jeune immigré italien aperçoit pour la première fois la belle Odette, fille de la petite bourgeoisie française, c’est le coup de foudre. La famille de la jeune fille voit d’un mauvais œil cette relation, mais rien ne l’empêchera, pas même la guerre qui les poussera à se marier aux heures sombres de l’Occupation. Malheureusement pour les jeunes époux, Lino, resté italien, est contraint de rejoindre son pays natal pour y effectuer son service obligatoire. La séparation est, pour les deux amoureux, synonyme d’une désespérante absurdité.
Romanesque et passionnant, Attends-moi mon amour, roman vrai de la jeunesse de Lino Ventura, nous donne à voir une époque troublée par l’escalade de la guerre, et un homme qui se rend maître de son destin, par amour.

BD : Les Gueules Noires – Zampano- Domon – Editions Casa

 

La mythique région des houillères, aujourd’hui. Au beau milieu des anciennes mines dont il ne reste que les installations abandonnées, des terrains vagues couverts de ronces et des montagnes de charbon devenues inutiles, un quartier se meurt. C’est dans ce contexte plus que difficile qu’une bande de gamins va redonner de l’espoir à toute une rue, lui rappeler les valeurs qui ont fait la légende de ces terres minières, sa force collective, son courage indomptable. Tout commence un jour encore plus gris que les autres ou Rem et Novak, deux gosses inséparables dont le foot est le seul moyen d’expression, d’évasion, fuguent de chez eux pour échapper au marasme ambiant, et se réfugient, au delà des grillages dans une ancienne mine abandonné. Dans ces vestiges d’une épopée glorieuse, celle des « gueules noires » comme on les appelait.

FOLK/POP : LAUGHING SEABIRD présente son nouveau single VIVRE (no way back) (extrait de l’album « the transformation place »)

Après le premier volet « I Feel Fat » voici « Vivre (No Way Back) », le deuxième titre d’une trilogie extraite de mon nouvel album : «The Transformation Place». 

Pour l’heure… Une voix empreinte de douceur, une guitare encourageante aux accents hispaniques, une batterie solide et des cordes rassurantes, c’est ce qu’il fallait pour raconter que Vivre est un chemin sans retour, car une fois qu’on a dit ça !… Il ne s’agit pas d’en faire tout un plat, mais de s’engager. De tes pas naît une route alors go, go, go, il ne faut rien, tu ne dois rien, mais puisses-tu cultiver ce que tu es, provoquer cette chance simple et sublime : te passionner même sobrement, et en éprouver de la joie. On ne sera jamais invincible, mais on peut devenir indivisible, unifié. 

Continuer la lecture de « FOLK/POP : LAUGHING SEABIRD présente son nouveau single VIVRE (no way back) (extrait de l’album « the transformation place ») »

ALEX TOUCOURT Nouvel album “Le fruit du bazar” (Label AT(h)OME / Sony Music) Sorti le 5 mars 2021

Il y a un peu plus de dix ans, débarquait sur la scène française le Lorrain Alex Toucourt, qui déployait dans son premier album StudiOrange un univers « acousticool » et décontracté. Alex Toucourt était cependant loin d’être un néophyte, comptabilisant avant ça près de 500 scènes foulées avec son groupe de reggae Conscience Tranquille. Amoureux de la scène et de la rencontre avec le public, il sillonnait ces dernières années la France et le Canada avec près de 400 représentations (entre 2012 et 2020) pour accompagner les sorties de son second album Mémoire d’Éléphant Rose et de son conte musical jeune public Tu peux toujours rêver. Pour son troisième opus, Le Fruit du Bazar, il revient avec dix chansons aux textes ciselés qui oscillent avec délicatesse entre la mélancolie douce du temps qui passe sur nos existences, et un constat un brin amusé sur nos états d’âme. Habillées par ses propres arrangements et réalisées par Dominique Ledudal (comme son précédent album Mémoire d’Éléphant Rose), les chansons et ballades pop-folk d’Alex Toucourt nous embarquent au gré de ses histoires et de ses sentiments dans lesquels la batterie de Philippe Entressangle laisse parfois place à des beat-box “bricolés à la bouche’’ d’inspiration hip hop.

Multi-instrumentiste, Alex Toucourt trempe ses doigts-pinceaux dans une large palette de couleurs pour raconter notamment dans « Palette de Colères », la nuit bousculée d’un enfant qui voudrait s’enfuir. Avec « Sur Ton Chemin », le compositeur-interprète livre en filigrane un testament pop et cinématographique. Attentif aux signes composites qui déterminent les trajectoires, Alex Toucourt chante une lettre aux absents dans « Peut-être à l’automne » ou relate avec pudeur l’itinéraire d’un amour perdu dans « 2 Plumes » qui débute sur le piano d’Albin de la Simone et s’achève par une envolée épique portée par des cordes vibrantes. Une volonté poétique de « se cacher tout en se dévoilant », que l’on retrouve sur l’entraînant et touchant « À Demi-Mot », en tandem avec JP Nataf (Les Innocents). Enfin, Alex Toucourt ne se départit pas d’un certain humour que ce soit pour retracer un calamiteux voyage aux États-Unis (« My Lovely Willy ») sur des airs de country teintés d’harmonica ou encore en narrant l’absurdité des colères ordinaires (« La Trouille »). Sur scène, le chanteur convoque autant ses talents d’autodérision que son don pour “empoigner’’, entraînant le spectateur dans son intimité en jouant avec les émotions vives comme avec les rires francs. Sur le fil, toujours.

HENRI SALVADOR 305 titres remasterisés Warner

Regroupant en version remasterisée la quasi-totalité des titres issus du label Rigolo, ainsi que d’autres publiés dans les années 80, auxquels s’ajoutent des bonus, ces 10 références sortiront en 5 rendez-vous sur une période de deux mois jusqu’au 9 juillet.

 Parmi les 305 titres de ces nouvelles compilations chronologiques, qui parcourent 3 décennies d’enregistrements, une grande majorité sera disponible pour la première fois en digital tels Soleil Blanc, Socialement parlant, Carnaby Street, Beta Gamma l’ordinateur, Ballade pour Bonnie and Clyde, La vallée, Seul, On peut rêver, La femme d’affaires, Vivre au soleil, l’amour est roi, Ave Maria des pêcheurs (de Boris Vian) ou encore Question de choix… 

Ce catalogue reflètera la personnalité artistique multi-facettes d’Henri Salvador, qui fut aussi à l’aise dans le registre ‘Rigolo’ (nom de son label pour rappel – avec par exemple Zorro est arrivé, J’aime tes g’noux, Faut rigoler, Mais non, mais non) que dans celui de la balade la plus renversante (Une chanson douce,  Syracuse, Tu es entrée dans mon âme, Dans mon île…), sans oublier de beaux virages expérimentaux (Pauvre Jesus-Christ, La crucifixion, la version psyché de Un jour mon prince viendra, On l’a dans l’baba, l’amour va, ça va…)

 Guitariste de Jazz, crooner à la voix aussi suave que précise, amuseur public numéro 1 dans les années 60 et 70, mais aussi défricheur et champion du Home studio, showman d’exception et inspirateur de la Bossa-Nova, Henri Salvador fut en effet tout cela au cours de sa carrière, une des plus longues de la Chanson Française, débutée dans les années 30.

 Si les terrains de pétanque eurent sa prédilection au cours des années 80 et 90, Henri Salvador eut finalement raison de prendre son temps puisqu’il parvint à surprendre en 2000, à plus de 80 ans, en réalisant un des plus beaux comebacks de l’Histoire avec l’album ‘Chambre avec vue’, vendu à plus d’un million d’exemplaires (« Album de variétés de l’année » en 2001 aux Victoires de la Musique et « Artiste masculin de l’année » pour son interprète). Classe !

Une façon de boucler la boucle pour celui qui avait toujours entretenu des liens profonds avec le Brésil et nous quitta en 2008 à 90 ans.

JAZZ : ADRIEN MOIGNARD TRIO « Bright Up » (Label Ouest / L’Autre Distribution) En concert  Jeudi 17 juin 2021 Au Sunset

Adrien Moignard possède sans aucun doute deux des plus belles « mains » du circuit. A propos d’un guitariste, on parle de « mains » pour désigner à la fois une morphologie spécialement adaptée à l’instrument, et l’accomplissement d’un travail long et rigoureux aboutissant à une limpidité et une fluidité des mouvements. Pour un improvisateur, il s’agit là d’une qualité rare. Car la pensée doit commander « en temps réel », et le corps pouvoir suivre toute proposition musicale induite sur le moment. Dans le domaine du jazz, seuls quelques grands solistes en sont capables. Adrien appartient à cette catégorie de musiciens-là.

Continuer la lecture de « JAZZ : ADRIEN MOIGNARD TRIO « Bright Up » (Label Ouest / L’Autre Distribution) En concert  Jeudi 17 juin 2021 Au Sunset »