CELINE LAURENS  » Là où la caravane passe » Albin Michel (Interview)

Prix Révélation des Ecrivains chez Gonzague Saint Bris

« C’était la coutume, quand il y avait un étranger qui arrivait, de l’emmener voir la Grande Dora qui savait toujours ce qu’il convenait de faire après l’avoir jaugé. »

Chaque année, le 15 août, ils se réunissent pour le pèlerinage de Lourdes. Ils ? Une communauté d’irréductibles gitans, habitée par les légendes, le goût de l’ailleurs, l’appétit de vivre. On trouve parmi ces funambules de l’improbable Dora la Magnifique aux pouvoirs divinatoires qui veille sur le clan avec Amos, le père Genepi et sa compagne, Theresa la Harpie, mais encore Miguel, Livio, Sara, et puis l’Etranger qui, le temps d’un été, marquera à jamais les mémoires.
Céline Laurens restitue avec un bonheur d’écrire jubilatoire cet univers rebelle aux normes, qui fascine et interroge toujours. Elle lui rend son mystère, son humanité, ses amours et ses tragédies. Mêlant réalisme et onirisme, ce premier roman révèle un contre-monde où vivre à l’excès, et jusqu’au vertige, ses passions.

INTERVIEW DE CELINE LAURENS

ALLAIN BOUGRAIN DUBOURG  » ON A MARCHE SUR LA TERRE » Ed Le Echappés

      

Allain Bougrain Dubourg consacre sa vie à défendre la cause animale.

Pendant un an, il fait le récit de son engagement quotidien et dévoile, non sans humour, les coulisses d’un combat mené avec ferveur et sincérité.

Dans ce recueil à la fois personnel et militant, la voix de l’auteur s’élève pour faire entendre celle de la nature.

« L’idée de militer s’impose à moi comme une seconde nature. Mes armes sont celles de l’indignation, de la révolte face à des situations inexcusables, de l’inclination à ne pas pouvoir détourner le regard ou encore de l’exaltation en vue de victoires potentielles. Je souhaite que cet ouvrage apporte un éclairage plus lumineux sur un parcours souvent tourmenté, où l’appréhension rivalise avec la confiance. »

INTERVIEX D’ALLAIN BOUGRAIN DUBOURG

JAZZ : LEA MARIA FRIES EN CONCERT AU SUNSIDE LE 2 DECEMBRE 2021

Elle s’appelle Lea Maria Fries, elle vient de Suisse Allemande, elle
écrit ses propres textes, compose la musique, et construit de fort belles
chansons qu’elle chante en compagnie d’un trio acoustique (Gauthier
Toux au piano, Lukas Traxel à la contrebasse et Valentin Liechti à la
batterie) où la voix est un instrument à part entière. A eux quatre, ils
forment le groupe « 22° Halo ».
Il est probable que vous ne connaissiez pas encore Lea Maria Fries,
bien qu’elle se soit déjà taillée une belle réputation en Suisse et en Allemagne. Vous allez donc découvrir un talent singulier et une forte personnalité musicale.
Une découverte vocale et musicale majeure autour de chansons atmosphériques, émouvantes et sensuelles.
Des chansons pop teintées de jazz qui nous transportent dans un monde
onirique avec une voix éthérée et prégnante, porteuse d’une ambiance
planante qui stimule l’imagination.
Lea Maria Fries apprécie la musique du trio de Bill Evans, la chanteuse et pianiste Shirley Horn, et les chansons de Joni Mitchell. Sa musique est assez minimaliste et simple d’un point de vue harmonique,
mais elle est avant tout belle et profonde et nous fait penser à l’univers
de Susanne Abbuehl (dont Léa a été l’élève). On songe aussi à Mélanie
de Biasio pour la sensualité, ou à l’univers du groupe Radiohead pour
l’émotion et la douce rêverie.
En plus de « 22° Halo », Lea Maria Fries chante dans deux autres
groupes : « Vsitor » (installé à Berlin) et « For A Word » du pianiste
franco-suisse Gauthier Toux. Elle s’entoure de musiciens qui constituent une « famille » musicale, circulant autour de ces différents groupes,
comme le batteur Valentin Liechti qui joue dans les trois formations, le
pianiste Gauthier Toux qui joue à la fois dans « For A Word » et « 22°
Halo » et le bassiste Julien Herné qui collabore souvent avec elle.

Continuer la lecture de « JAZZ : LEA MARIA FRIES EN CONCERT AU SUNSIDE LE 2 DECEMBRE 2021 »

CONTI BILONG « Miango » En concert à La Flèche d’Or vendredi 19 novembre 2021 à 21h

Batteur incontournable du groupe de Manu Dibango, le Soul Makossa Gang, Conti Bilong a par ailleurs collaboré avec de grands noms à l’instar de Mory Kante, Cheick Tidiane, Gary Dourdan, Babaa Maal, Ray Lema, Maceo Parker. .. Il a également joué pour la bande originale de quatre films, dont Kirikou et les bêtes sauvages.
Originaire du Cameroun, Conti Bilong s’initie dès l’âge de 13 ans à la batterie, un
instrument rapidement devenu sa passion. Il fait ses premiers pas de batteur
professionnel dans les clubs de Douala (Cameroun).
En 1990, il part en tournée aux États Unis avec Sam Fan Thomas. Cette expérience l’encourage à enrichir davantage sa culture musicale avec des influences telles que le jazz, le rock, la musique afro-cubaine, ou encore la salsa.
Installé à Paris depuis les années 2000, Conti Bilong a suivi des cours dans la
célèbre académie Bill Evans et à la Schola Cantorum. Depuis, il fait de nombreuses tournées internationales au côté de l’ambassadeur de l’afrojazz Manu Dibango.

Continuer la lecture de « CONTI BILONG « Miango » En concert à La Flèche d’Or vendredi 19 novembre 2021 à 21h »

COUNTRY /BLUES FRANCOPHONE : URBAIN LAMBERT « QUI N’OSE RIEN » -Houville Prod- (Interview)

Dernier album en date d’Urbain Lambert « Qui n’ose rien »  nous offre une  une bal(l)ade dans l’univers de ce guitariste de talent. Comme les précédents albums, on sent l’inspiration à la J.J Cale, influence que l’artiste revendique.

cet album est très personnel, regard sur le Monde,  sur la vie et la mort, les jeux de dupe dont certains abusent et nous abusent, des moments de souvenirs  émouvants sur des amis partis trop tôt. L’univers d’Urbain Lambert est ainsi fait, comme écorché par la folie d’un monde qui ne prend pas le temps. Alors il prend sa guitare et raconte en musique ses douleurs, ses interrogations ou ses inquiétudes avec cependant une forme d’optimisme interrogateur  lucide.

Continuer la lecture de « COUNTRY /BLUES FRANCOPHONE : URBAIN LAMBERT « QUI N’OSE RIEN » -Houville Prod- (Interview) »

ROCK : CORA LYNN & THE RHYTHM SNATCHERS . Album « Rockin’ the Way I Feel » Interview

La scène Rock’n’roll fifties française a vu apparaître ces dernières années une formation devenue vite incontournable .De nombreux concerts, Festivals, un single suivi d’un E.P, plusieurs apparitions T.V et à présent un album « Rockin’ the way i feel » témoignent de l’enthousiasme et de la détermination avec lesquels notre jeune chanteuse accompagnée de ses musiciens poursuit son ascension. Reprises et compositions originales forment le répertoire de Cora Lynn & the Rhythm Snatchers : Rockabilly, Rockin’ blues, Ballades, le tout joué et interprété dans le style et l’esprit fifties.

Quelques mots à présent sur Cora Lynn et ses « Kidnappeurs » du rythme : 

Look fifties tendance glamour, féminité et tempérament, d’emblée Cora Lynn se démarque et séduit. Sa présence dynamique et quasi hypnotique, sa voix claire, juste et parfaitement maitrisée font d’elle une « vrai chanteuse » dans la tradition de Wanda Jackson et de Connie Francis.

INTERVIEW DE CORA LYNN

Continuer la lecture de « ROCK : CORA LYNN & THE RHYTHM SNATCHERS . Album « Rockin’ the Way I Feel » Interview »

MAGIE : LEO BRIERE dans « L’EXPERIENCE INTERDITE » au Théâtre Trévise et en tournée (Interview) A théâtre Trévise jusqu’au  6 mars 2022

Selon certaines théories, l’être humain n’utiliserait que 10% de ses capacités cérébrales : mythe ou réalité ?

Le mentaliste nouvelle génération Léo Brière vous entraîne dans une incroyable exploration de l’esprit humain et de ses capacités cachées avec un spectacle interactif, moderne et surprenant.

Véritable show à l’américaine avec un mélange d’effets spéciaux, de vidéos, de pyrotechnie et de musique, L’expérience interdite offre une nouvelle dimension au mentalisme avec des numéros 100% inédits et originaux, pensés et construits pour ébranler les plus sceptiques.

A théâtre Trévise jusqu’au  6 mars 2022

Continuer la lecture de « MAGIE : LEO BRIERE dans « L’EXPERIENCE INTERDITE » au Théâtre Trévise et en tournée (Interview) A théâtre Trévise jusqu’au  6 mars 2022 »

ESSAI : LOÏK LE FLOCH- PRIGENT  » POUR UNE FRANCE INDUSTRIELLE » Editions Eyrolles (Interview)

À travers les différentes multinationales françaises qu’il a présidé, l’industrie est le fil conducteur de la vie de Loïk Le Floch-Prigent, sans oublier son attachement à sa Bretagne natale qui l’emmène régulièrement à la pêche à pieds. Il a traversé le monde d’après-guerre, tour à tour confronté à l’explosion de la société de consommation et l’utilisation gaspilleuse des énergies fossiles. La culture antiscience et anti-industrielle de ces dernières décénnies l’a conduit à percevoir une contradiction profonde entre l’utilisation d’un progrès et la peur de son emballement. À ses yeux, si notre pays veut conserver sa place dans l’économie mondiale, il n’y a pas d’alternative à la poursuite de l’activité industrielle.

INTERVIEW LOÏK LE FLOCH- RIGENT

 

Continuer la lecture de « ESSAI : LOÏK LE FLOCH- PRIGENT  » POUR UNE FRANCE INDUSTRIELLE » Editions Eyrolles (Interview) »

Country music :MARTHA FIELDS  » HEADED SOUTH » (interview)

Chanteuse texane/compositrice Martha Fields parcours les scènes de France et d’Europe avec ses chansons et les classiques de la  country music des Appalaches au Texas en passant par l’Oklahoma.

Martha a écrit la majorité des chansons. C’est un véritable mélange d’ « Americana » – folk, country, blues et bluegrass –

Martha a le twang qui fait l’esprit country et ses albums sont toujours attendus et accueillis avec bonheur par les amateurs comme par la presse spécialisée.

Continuer la lecture de « Country music :MARTHA FIELDS  » HEADED SOUTH » (interview) »

ALAIN TURBAN « ETERNELLE, les nouvelles chansons de mon fils Alain » et « Piano la Vie (Interview)

     

Né dans le bistrot de ses parents au pied su Sacré-Cœur, Alain Turbanovitch  n’a jamais vraiment quitté le village de Montmartre. Cet éternel Poulbot chante, raconte, fait revivre au quotidien  l’histoire en chansons de la Butte. Les petits boulots puis taxi de nuit où il rencontre tous les artistes qu’il emmène ici où là, où brillent les lumières du Music-hall. Il raconte dans un livre « Un taxi dans les étoiles » ces rencontres nocturnes qui  lui donnent alors envie d’embrasser une carrière artistique. En 1978, il débute sous le nom d’Allain.  La vague disco lui portera chance et « Santa Monica » sera un tube. Alain Turban suivra sa route sur des scènes comme l’Olympia, La Cigale, Le casino de Paris et d’autres… De galas en concerts il parcourt  la France, la Pologne, le Chili, le Canada, la Polynésie…. L’auteur compositeur écrit aussi pour les autres. S’il pose quelques valises en Ardèche,  rend hommage à Jean Ferrat, comme il l’a fait pour Jean Marais et jean Cocteau, il n’oublie pas Montmartre pour autant, créant des spectacles qui racontent l’histoire de la Butte. » La légende de Montmartre »

Poulbot un jour, Poulbot toujours !

Continuer la lecture de « ALAIN TURBAN « ETERNELLE, les nouvelles chansons de mon fils Alain » et « Piano la Vie (Interview) »