JAZZ : THIERRY MAILLARD BIG BAND “Pursuit of Happiness” (Ilona Records / L’Autre Distribution) Sortie le 27 avril 2018 et En concert Jeudi 3 mai 2018 à 21h Au Théâtre de l’Athénée Paris

Après une longue expérience discographique et scénique dans le domaine
du jazz, où Thierry Maillard a déjà pu explorer toutes les différentes facettes de cette musique, du piano solo au septet, en passant par le trio bien sûr, et plusieurs expériences orchestrales avec des cordes (notamment avec l’Orchestre Philarmonique de Prague), Thierry Maillard réalise l’œuvre de sa vie, avec la création de ce big band exceptionnel, qui synthétise toutes ses influences et ses diverses expériences musicales, dans un grand tourbillon mélodique, harmonique et rythmique, pour le plaisir de tous, et en
poursuivant le bonheur, évidemment !

Après quatorze albums publiés en vingt ans, Thierry Maillard réalise son
rêve le plus ambitieux et le plus fou : un disque pour un big band de
quinze musiciens choisis parmi les plus emblématiques du jazz français.
Des compositions foisonnantes spécialement écrites pour ce projet
grandiose. Une musique à la fois exigeante et ludique pour un feu
d’artifice permanent où la beauté des mélodies est portée par un groove
volcanique implacable. L’œuvre majeure d’un musicien aussi attachant
qu’inspiré ! Des compositions riches et denses, avec beaucoup de
couleurs et de contrastes. Une musique formidablement architecturée,
avec un empilement de tiroirs magiques et secrets, et de magnifiques
poupées russes qui s’imbriquent les unes dans les autres. Une écriture
musicale complexe et rigoureuse, qui demande beaucoup de
concentration et d’engagement de la part des musiciens, mais qui est à la
fois d’un accès relativement facile pour les auditeurs, qui sont en
permanence transportés par des mélodies envoûtantes, et guidés par une
rythmique irrésistiblement groovy. Les influences de Thierry Maillard
sont diverses et variées, le lyrisme et le romantisme de la musique
classique bien sûr, la force rythmique du jazz-rock, les audaces de la
musique contemporaine, l’élégance et le swing de l’âge d’or du jazz. Une
passion évidente pour l’univers de Frank Zappa qui a su intégrer toutes
ces influences dans sa propre musique, pour Bartok aussi, avec son
fameux concerto pour orchestre. Un amour immodéré pour les mélodies
et les audaces harmoniques de Bill Evans et de Chick Corea, et puis un
album important qui a servi de catalyseur à « Pursuit Of Happiness », il
s’agit de « Wide Angles » que Michael Brecker publia en 2003, et où il
était magnifiquement entouré d’un orchestre de bois, de cuivres, et de
cordes (arrangés par Gil Goldstein).

Théâtre de l’Athénée