Vélosolex – L’épopée d’un vélomoteur Jean-pierre Foucault Jean-paul Viart (Interview de Jean-Pierre Foucault)

Et pourtant, la technologie de cet engin est particulièrement étrange : une répartition des masses illogique, une transmission par galet agissant directement sur la roue avant, une épouvantable instabilité de la direction en font un vélomoteur à la limite du danger sur route. Mais le succès est tout de suite au rendez-vous, son prix et sa simplicité mécanique compensent ses défauts.

Génération après génération, toute une population fait l’expérience de ce vélo motorisé. Les stars en font rapidement un objet très « in’. On voit Bardot, Deneuve, McQueen (!) et bien d’autres au guidon de l’engin. Il atteint le sommet de sa popularité à la fin des années 60. Après plusieurs rachat succesifs, c’est finalement le Japonais Yamaha qui se retrouve possesseur de la marque. Faute de clients, le Solex disparaît en novembre 1988.

Jean-Pierre Foucault nous emmène sur les routes de notre enfance et de notre adolescence, pour retrouver les sensations de la conduite incertaine et l’odeur de la Solexine, ce carburant uniquement développé pour le Solex.

INTERVIEW DE JEAN-PIERRE FOUCAULT