Jazz : VICTORIA RUMMLER Nouvel album “Take Two et en concert Jeudi 19 octobre 2017 à 20h30 Au Sunset

Sur l’écran noir de ses nuits blanches, la vocaliste américaine basée à Paris, Victoria Rummler a toujours projeté l’idée d’un album de reprises issues de bandes originales de films. Pour son troisième opus solo, elle a donc décidé de nous faire son cinéma. Le résultat n’a rien à voir avec un blockbuster mais plutôt avec un film indépendant, un feel-good movie original et surprenant.

AUTANT EN EMPORTE LE CHANT La température monte d’un cran encore avec le thème de 37,2 le matin proposé dans une version à plusieurs voix. Mais comme dans une bonne comédie, cet album sait aussi nous donner le sourire avec « Smile » (Les Temps modernes de Charlie Chaplin) et ses solos joyeux et groovy. Défi relevé ! Plus étonnant encore, elle reprend « Le Ballon rouge », d’après le court-métrage éponyme d’Albert Lamorisse, premier film étranger qu’elle a vu à l’école, enfant et qui l’avait fascinée par son esthétique du Paris (déjà !) d’après-guerre. Généreuse, Victoria en offre même deux versions : l’une avec Federico Casagrande, l’autre avec Dano Haider. L’autre long-métrage français qui l’a marquée, c’est Ascenseur pour l’échafaud, notamment pour la musique de Miles Davis bien sûr. A son tour de se prendre pour une trompette, instrument qu’elle imite si bien qu’on lui décernerait immédiatement un Oscar pour sa performance ! Actrice studieuse, elle n’hésite jamais à se transformer. Impossible de chanter le cinéma, sans viser les étoiles. Celles aimées par Victoria viennent de Star Wars, surtout du premier opus de la saga de George Lucas. Aussi, elle signe une reprise de « Cantina Band » puisque cet air festif l’accompagne depuis des années.

Même si cette demoiselle est née à Détroit, on pourrait croire qu’elle vient de Rochefort quand elle s’empare de la « Chanson de Delphine » qui figure dans le célèbre film musical de Jacques Demy. Impossible d’y résister une fois encore. C’est bien simple, avant que le mot fin n’apparaisse, on est certain qu’avec cet hommage au 7ème Art tout le monde dit I love you à cette américaine à Paris. Inutile d’ailleurs de dérouler le red carpet pour écouter « Take Two », le rouge du plaisir qu’il suscite monte aux joues dès les premières notes. Coup de blush et de foudre garantis pour un happy end enchanteur. Victoire Victoria !

En concert
Jeudi 19 octobre 2017
à 20h30
Au
Sunset
60, rue des Lombards 75001 PARIS
Tél. : 01 40 26 46 60
M° Châtelet

Prix des places : 25 €