ISABELLE MERGAULT Un escargot tout chaud -premier roman – Editions Grasset

« La caisse, ou je te bute !
— Eh bien, butez, Monsieur. »
Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !…
Une fantaisie navigant entre l’émotion et le rire où les Marx Brothers auraient croisé Woody Allen.

« La caisse, ou je te bute !
— Eh bien, butez, Monsieur. »
Ce jour-là, le braqueur aurait mieux fait de pousser la porte d’une autre bijouterie. Menaces, ultimatum ou revolver sur la tempe, aucune des six personnes qui se trouvent dans la bijouterie de Rose ne semble impressionnée. Amour, famille, enfants, ils ont tout raté. Alors vous pensez, un braquage !…
Une fantaisie navigant entre l’émotion et le rire où les Marx Brothers auraient croisé Woody Allen.

son célèbre chuin­te­ment, dont elle a fait un atout pour embrasser une carrière au théâtre et au cinéma. Pas mal de seconds rôles après, elle décide de stopper en 1991  une carrière d’actrice  pour celle d’une carrière de plume, avec un passage remarqué de sociétaire  chez Philippe Bouvard aux « Grosses têtes ».Elle se consacre à l’écri­ture de dialogues et scéna­rios pour la télé­vi­sion et le cinéma.

Puis avec le scéna­rio du long-métrage Meilleur espoir fémi­nin réalisé par Gérard Jugnot, en 1999, elle trouve enfin la recon­nais­sance du public.

Chroniqueuse chez Laurent Ruquier, elle remonte sur les planches  en 2003 La presse est unanime et deux ans plus tard Si c’était à refaire.

Mais, Isabelle Mergault  se remet à écrire un nouveau scénario : « Je vous trouve très beau » elle passera même derrière la caméra et en 2005 réalise son premier film. Elle recommence avec Enfin veuve (2008) et Donnant donnant (2010).  Mais l’appel du théâtre comme de l’écriture  est toujours présent.

Un escargot tout chaud écrit comme un huis-clos est son premier roman

INTERVIEW D’ISEBELLE MERGAULT