ALONE – Thierry Maillard rend hommage à Brassens, Brel, Férré (Ilona Records)

Alone – Thierry Maillard

« L’enregistrement d’un disque solo est suffisamment rare pour que je veuille en faire un challenge. Et quel meilleur challenge que de se frotter aux trois grands poètes que sont Brel Brassens et Ferré, en arrangeant leurs chansons à ma manière tout en respectant fidèlement les mélodies et les phrasés de ces trois monuments!
Mon enfance a été bercée de la musique de ces trois grands et du son de l’accordéon, ayant débuté ma vie musicale sur cet instrument. C’est donc tout naturellement que le choix des chansons s’est imposé à moi, ainsi que l’envie d’utiliser l’accordina sur certaines.
En arrangeant cette musique réthorique pour un simple piano, le challenge est évidemment de chaque instant. Un projet stimulant musicalement, un album dont je suis très fier. »  Thierry Maillard

Brel, Brassens, Ferré. On connaît la photographie fameuse de Jean-Pierre Leloir qui immortalisa dans un studio de radio, le 6 janvier 1969, ces trois « monstres sacrés » réunis devant un micro par François-René Cristiani. Image touchante, presque irréelle, devenue le symbole d’une époque où les chanteurs étaient les poètes du quotidien, où leurs textes s’ancraient dans l’imaginaire de tout un chacun, par l’association étroite des mots et des notes. Cette triade de personnalités, fortes têtes et forts en texte, a marqué des générations ; elle continue d’inspirer musiciens et paroliers mais rares sont ceux qui accèdent dans leurs productions à autant d’intensité et d’émotion que ces trois grands. Ancrées au fond de nous comme autant de monuments intimes, leurs chansons sont souvent — pour beaucoup de musiciens qu’elles ont bercés, éveillés, émus depuis l’enfance — bien plus familières que les standards de jazz importés de Broadway. C’est l’une des raisons pour lesquelles, juste avant de s’engager dans un ambitieux projet en grande formation, Thierry Maillard a eu envie — dans ce contexte très particulier du piano solo — de revenir à ces airs qui l’accompagnent depuis longtemps. Fils d’un grand admirateur de Georges Brassens, le pianiste entretient avec ce répertoire une familiarité associée à la figure de son père, qu’il a d’ailleurs impliqué dans la préparation de cet album, prêtant oreille à ses conseils. « Ces chanteurs, aussi loin que je me souvienne, je les ai toujours aimés, ils m’ont toujours touché, se remémore-t-il. Je connais leurs paroles par cœur depuis toujours ; elles sont en moi, elles relèvent de mon vécu. Indéniablement, elles font partie de mes influences, de manière plus ou moins inconsciente.

En jazzman qu’il est de cœur, Thierry Maillard a envisagé l’interprétation de ces chansons de Georges Brassens, Jacques Brel et Léo Ferré avec une liberté d’improvisateur. S’il en respecte la mélodie, il en redessine ainsi les couleurs, instillant au cœur de ce répertoire éminemment populaire quelque chose de la science harmonique qu’il a développée au fil du temps, en bon émule de Chick Corea ou Bill Evans, marqué aussi par sa fréquentation de Bartok ou Stravinski qui irisent ses horizons harmoniques, ont façonnée son toucher et donnent du relief à son phrasé.

S’immergeant dans l’univers de chacun d’entre eux pour en restituer toute la densité émotionnelle, Thierry Maillard a conçu et enregistré l’album par compositeur, comme une série de tableaux, entrecoupée de deux pièces personnelles nées au cœur de ce travail d’improvisation et qui sont, par leurs titres, comme des miroirs de cette expérience artistique intime : « Alone » et « Les Trois Poètes ». Ce retour aux sources est aussi l’occasion pour Thierry Maillard d’adjoindre à son propre clavier le souffle de l’accordina, dont le timbre nostalgique renvoie à l’enfance et tout particulièrement, à la sienne puisque le premier instrument fut, pour lui, l’accordéon, dont l’accordina est un hybride, proche de l’harmonica.

il y a fort à parier que celle de « Alone » restera comme l’une des plus touchantes et des plus personnelles qu’il ait mise en œuvre, dans la solitude du face-à-face du pianiste avec lui-même. Alone, mais pas seul, tant sa musique convoque de présences et de souvenirs.

www.thierrymaillard.com