La vie enfuie de Martha K. Angelique BARBERAT Editions Michel Lafon. (Interview)

Angelique Barberat signe là un roman à suspens plus que bien ficelé. L’histoire commence par une situation peu classique d’une jeune femme retrouvée dans un camion à la frontière germano-polonaise. Elle ne se souvient de rien, qui elle est, d’où elle vient, dans quelle langue elle pense.

Amnésique totale, elle retrouvera enfin sa famille lui dit-t-on, un mari et un enfant. Martha cherchera sans cesse à chercher des indices, de ces petits riens qui font une vie pour accrocher son passé au présent. Une quête de soi dans une atmosphère parfois glauque ou sordide où le lecteur est entrainé souvent à son insu lui aussi en quête de comprendre qui est cette femme.

Le talent d’écriture d’Angélique Barberat est tel que l’on se prend au jeu de l’intrique et que l’on ne voit rien venir jusqu’au dénouement final ou tel un puzzle tous les éléments trouvent leur place. Comme un film, la vie de Martha K défile sous nos yeux et nous vivons avec elle la quête de ce passé dont le destin a choisi de le stopper dans la remorque d’un camion vide au bout de nulle part.

Un suspens qui accroche le lecteur tout au long des presque 400 pages au point de passer une nuit blanche avec ce bouquin qui ne vous tombera pas des mains.

INTERVIEW D’ANGELIQUE BARBERAT